Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les maladies mitochondriales

Les maladies mitochondriales, maladies rares,maladies génétiques,

Hypersensibilité à la douleur : une avancée prometteuse

Publié le 28 Mars 2009 par mitochondriale dans maladies mitochondriales

http://fr.rd.yahoo.com/partner/maxisciences/SIG=117464kae/**http://www.maxisciences.com/ Maxisciences

France - L'allodynie correspond à la perception douloureuse d'une stimulation qui normalement ne l'est pas. Particulièrement invalidant, ce symptôme neurologique restait jusqu'ici mal compris et de fait, difficile à soigner. Mais de récentes découvertes, réalisées par une équipe de l'Inserm, ouvrent de nouvelles pistes de recherche pour son traitement. Lire la suite l'article


Photos/Vidéos liées

 
Hypersensibilité à la douleur : une avancée prometteuse

L'allodynie tactile dynamique est une douleur provoquée par une stimulation normalement non douloureuse comme un simple effleurement de la peau ou une caresse légère. Ce symptôme apparaît fréquemment à la suite d'une lésion du système nerveux périphérique ou central.

           
Les recherches menées jusqu'alors n'avaient pas permis d'identifier de manière spécifique les mécanismes de cette douleur. Grâce à une approche inédite, Radhouane Dallel et son équipe ont contourné les difficultés habituellement rencontrées par les chercheurs. Leur étude a montré que l'allodynie tactile dynamique dépend d'un traitement anormal de l'information tactile (c'est-à-dire émanant du toucher) dans les cornes dorsales de la moelle épinière, le premier relais central des messages de la douleur. En altérant les systèmes qui modulent la transmission des messages douloureux dans cette région, les chercheurs ont réussi à reproduire de façon expérimentale une allodynie tactile dynamique, mimant de façon remarquable ce que l'on observe chez les patients.
             
Partant de ce constat, leurs recherches, menées chez le rat, ont permis d'identifier un réseau de neurones qui, lorsqu'il est activé, transfère l'information tactile vers le système nociceptif (le système de la douleur) transformant ainsi un stimulus normalement indolore en message de douleur.
             
Fait marquant de ces recherches, le réseau responsable de l'allodynie est indépendant et différent des neurones des cornes dorsales qui sont mis en jeu lors d'une stimulation douloureuse intense. Ce qui explique la difficulté de soigner ce symptôme par les traitements antidouleur classiques.Dans la continuité de ses travaux, l'équipe s'intéresse plus en détail à l'activation de ce réseau après une lésion nerveuse périphérique.
Cela devrait à terme, aboutir au développement d'un traitement médicamenteux de ces douleurs.

commentaires

La loi Handicap a 4 ans : le gouvernement et la HALDE lui offrent un bilan et des recommandations

Publié le 18 Mars 2009 par mitochondriale dans maladies mitochondriales

http://www.wikio.fr La loi Handicap a 4 ans : le gouvernement et la HALDE lui offrent un bilan et des recommandations
 

Quatre ans après la promulgation de la loi du 11 février 2005, pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville propose un bilan d’étape.
Ce bilan atteste de l’effort budgétaire engagé par l’Etat, des progrès réalisés en matière de scolarisation, de pouvoir d’achat, d’insertion professionnelle et de compensation du handicap. Il témoigne également des progrès à réaliser en matière d’accompagnement du projet de vie, d’accessibilité, d’intégration sociale et d’accès à la compensation des conséquences du handicap.
Concernant la scolarisation des élèves handicapés, les chiffres sont encourageants : en 2009, 170 000 enfants handicapés sont scolarisés contre 131 000 en 2005. Parallèlement, la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) présente un bilan plus approfondi basé sur un sondage réalisé auprès de directeurs d’écoles maternelles et primaires, d’élus et de parents d’élèves handicapés. Le constat est unanime : des difficultés en terme de moyens d’accompagnement demeurent. Pour établir une égalité d’accès à la scolarisation, la HALDE adresse une série de recommandations aux acteurs concernés : le gouvernement, la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) et les associations concernées. Elles visent à améliorer l’information statistique sur la situation des élèves handicapés en milieu ordinaire, l’accès à l’information des parents sur le droit à la scolarisation de leurs enfants handicapés et les voies de recours, l’accessibilité du patrimoine scolaire, l’accès à l’information des responsables d’établissements scolaires, des enseignants et des inspecteurs de l’Education nationale, à établir un état des lieux des formations et de leur développement et à faire évoluer le statut et la formation du personnel accompagnant.

Lire le
document de la HALDE

Source Orphanet.

commentaires

Déficit en carnitine palmitoyltransférase II : le bézafibrate montre son efficacité dans un essai pilote

Publié le 18 Mars 2009 par mitochondriale dans maladies mitochondriales

Déficit en carnitine palmitoyltransférase II : le bézafibrate montre son efficacité dans un essai pilote
 

Le déficit en carnitine palmitoyltransférase II (CPT2) est une anomalie héréditaire de l’oxydation mitochondriale des acides gras à chaînes longues. La forme adulte modérée se traduit par une intolérance à l’effort, des myalgies et des raideurs musculaires, accompagnées d’un risque constant de destruction des fibres musculaires (rhabdomyolyse). Une équipe française a administré du bezafibrate à 6 patients adultes pendant 6 mois. Sur le plan biologique, l’efficacité du traitement a été vérifiée en évaluant la capacité des mitochondries à transformer en énergie les acides gras, ainsi qu’en quantifiant le taux d’ARN messager codant la CPT2 présents dans les muscles. Ces deux paramètres ont vu leur valeur augmenter. De plus, les patients traités ont observé une nette augmentation de leurs capacités d’activité physique ainsi qu’une diminution des douleurs musculaires.
Accédez à l’article via Pubmed


Source Orphanet.

commentaires